La mise en image du rebut

Présentée initialement du 2 au 30 novembre 2016, à la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord, Saint-Denis (France), du 6 au 24 avril 2017, à l’Université François-Rabelais, Tours (France), du 7 au 9 juin 2017, à l’Agence Française de Développement, Paris (France), cette exposition continue de tourner dans différentes institutions scientifiques et culturelles en France (Université du Mans en septembre 2017, Festival International de St Dié des Vosges en septembre 2017, Bibliothèque Universitaire de Blois en octobre 2017, IUT de Tours en novembre 2017, colloque Sciences, savoirs et pratiques des déchets à Paris fin novembre 2017, Bibliothèque Universitaire de Tours en janvier 2018…)

Cette exposition a été réalisée par le réseau de recherche Sociétés Urbaines et Déchets dont je fais partie.

Une nouvelle version élargie de cette exposition est présentée aux Docks de Marseille du 3 au 17 juillet 2018 en association avec l’Agence Française de Développement.

Texte de présentation de cette exposition :

Les images des récupérateurs de déchets dans les rues ou dans les décharges mettent souvent en scène des personnes travaillant dans des conditions dégradantes, peuplant des paysages dantesques et évoquant une misère humaine.

Cette exposition de photographies – qui s’interroge sur les rapports qu’entretiennent les sociétés avec leurs déchets – a, au contraire, pour ambition d’attribuer une place prééminente aux portraits de femmes et d’hommes qui peuvent suggérer d’autres histoires à ceux qui les regardent.

Il s’agit ici de les mettre en lumière, débarrassés du stigmate de la misère et de la marginalité qui accompagnent habituellement le contact avec l’ordure : les nombreux entretiens menés avec eux, leurs poses face au chercheur-photographe mais surtout leur travail de métamorphose du rebut en matériaux valorisables en témoignent.

Par-delà le monde, ces “travailleurs des déchets” revendiquent de plus en plus des droits sociaux, mais aussi la légitimité de leur contribution au recyclage, à la gestion des déchets et, plus globalement, à l’environnement.

Ces portraits mettent en image des travailleurs ordinaires, occupés à réaliser leurs tâches : des travailleurs qui désirent être considérés comme égaux des autres, reconnus dans leur travail et par la société.

  • Exposition "La mise en image du rebut" à Marseille