Vies d’ordures. De l’économie des déchets en région Centre

Le collectif Sociétés Urbaines et Déchets (SUD) ayant obtenu du MUCEM l’autorisation de reprendre tout ou partie de “Vies d’ordures. De l’économie des déchets en Méditerranée”, ce projet consiste à ancrer localement cette exposition par des enquêtes-collectes documentées et de la transposer en “Vies d’ordures. De l’économie des déchets en Région Centre”.

Précisions à venir…

Poubelle jaune, où vont nos déchets ?

Un projet d’enquête-collecte socio-photographique en résidence au Pôle art-urbanisme (POLAU)

Le principe de cette enquête est de partir de la “poubelle jaune“ pour suivre le parcours des différents types de rebuts déposés par les habitants, en passant par le travail de collecte, le tri, et en retraçant les trajectoires de chaque catégorie de matériaux, qu’il s’agisse des papiers et cartons, des plastiques, des métaux ou toute autre matières qui pourrait avoir une seconde vie.
L’étude de ce processus de récupération et de recyclage permet, avant tout, de s’intéresser aux différents acteurs qui y interviennent : ripeurs et chauffeurs qui collectent les déchets, personnels en charge du tri, responsables des sites d’enfouissement, d’incinération mais aussi les responsables de la gestion de ces déchets.
Par cette enquête-collecte socio-photographique, nous souhaitons donc mettre en lumière les personnes et les métiers qui prennent en charge nos déchets pour les faire découvrir au grand public, mais également pour mettre en lien les acteurs et leurs activités aux différentes étapes de ce processus.

En suivant le trajet de nos déchets, depuis le moment où nous les jetons dans la poubelle jaune jusqu’à leurs ultimes étapes de traitement, celles de leur recyclage, de leur enfouissement ou de leur incinération, nous souhaitons aller à la rencontre de tous les acteurs de ce processus pour tenter de comprendre et montrer comment fonctionne cette filière qui concerne tout le monde mais qui reste pourtant quasi invisible de tous.

L’objectif est donc de documenter par la photo et l’entretien qualitatif tous ces métiers et, surtout, les personnes qui les exercent, en s’inspirant notamment du travail de Lewis Hine, Men at Work.
Muni d’un appareil photo et d’un enregistreur audio, le socio-photographe va donc reconstituer des “histoires de travail“ et réaliser des portraits de ces “travailleurs des déchets“2, soit pendant leur travail, soit “posé“, s’ils le souhaitent. Sans nécessairement “héroïser l’ouvrier“ à l’instar de Hine, il s’agit toutefois d’éviter tout misérabilisme, tout catastrophisme, ou, à l’inverse, tout “esthétisme du déchet“ comme certains photographes peuvent l’avoir fait. Bien au contraire, ce projet souhaite expliciter la filière du traitement des déchets telle qu’elle est, avec ses qualités et ses défauts, mais surtout par le biais de son humanité.

Ce travail sera complété par une carte interactive sur laquelle les photos de personnes, et donc des métiers, seront localisés. Cette cartographie permettra de suivre indirectement toute la filière du traitement des déchets dans l’agglomération tourangelle.

Calendrier : novembre 2018 à mai 2019