Vie(s) d’ordure(s) en région Centre

Tours, grande serre du Jardin Botanique, du 16 mai au 19 juillet 2021

Deux mois d’événements autour de la gestion de nos déchets : expositions, conférences, ateliers, cinéma, visites guidées pour les écoliers, performances artistiques, cafés géo…

Ce projet propose des espaces de débat originaux autour de la question des déchets urbains, longtemps marquée par une forme d’invisibilité, mais de plus en plus présente dans les consciences, les discours et les actions. Aujourd’hui, il va de soi que trier, recycler, réemployer, réutiliser et tenter de diminuer notre production de déchets est “l’affaire de tous”, depuis l’habitant jusqu’au gestionnaire en passant par tous les autres acteurs ayant à faire de près ou de loin avec les déchets.

Ainsi que l’écrit le philosophe J.-C. Beaune, le déchet est un “fait social total” qui convoque notre passé, notre culture et nos relations matérielles et symboliques au rebuts, nos modes de vie ainsi que nos modes de production et de consommation. Il peut être étudié pour ses conséquences néfastes telles les pollutions ou les inégalités sociales et spatiales que sa présence engendre. Mais on peut aussi sauver le déchet de la “mise au rebut” et le regarder au prisme de sa valorisation ainsi qu’en témoignent des nombreuses recherches et initiatives individuelles ou collectives, formelles ou informelles, privées ou publiques, techniques ou artistiques.

Au-delà, il s’agit par cette série d’événements de faire porter la réflexion sur ce que les déchets disent de nos sociétés, de notre culture et de nous-mêmes. Il s’agit encore, loin de toute culpabilisation et de tout catastrophisme, de montrer que des acteurs très divers s’intéressent à cette question, cherchent des solutions, font preuve d’innovation et métamorphosent le déchet en ressource.

Métiers et savoir-faire romani en Europe et Méditerranée

Je participe avec Bénédicte Florin au conseil scientifique de ce nouveau projet d’exposition qui se tiendra au MUCEM en 2021, sous la direction de Julia Ferloni, Conservateur du patrimoine et Responsable du pôle “Commerce, industrie, artisanat” de ce musée.

Pour cette exposition, nous réalisons également des enquêtes-collectes en Turquie.

Une première mission a été effectué à Istanbul du 8 au 18 avril 2019.

Voyage au coeur de nos poubelles. Qui s’occupe de nos déchets ?

Une enquête-collecte socio-photographique

Ce projet est accueilli en résidence au POLAU-pôle art-urbanisme, en collaboration avec la Direction Déchets et Propreté de Tours Métropole Val-de-Loire.

  

Le principe de cette enquête est de partir de nos poubelles pour suivre le parcours des différents types de rebuts qui y sont déposés par les habitants, en passant par le travail de collecte, le tri, et en retraçant les trajectoires de chaque catégorie de matériaux, qu’il s’agisse des papiers et cartons, des plastiques, des métaux ou toute autre matières qui pourrait avoir une seconde vie mais aussi de celles que nous enfouissons ou incinérons faute de savoir quoi en faire.

Saint-Cyr-sur-Loire (© Pascal Garret - janvier 2019)

L’étude de ce processus de gestion de nos déchets permet, avant tout, de s’intéresser aux différents acteurs qui y interviennent : ripeurs et chauffeurs qui collectent les déchets, personnels en charge du tri, responsables des sites d’enfouissement, d’incinération mais aussi les responsables de la gestion de ces déchets.

Par cette enquête-collecte socio-photographique au long cours – plus de deux années de travail photographique en toutes saisons sont prévues – nous souhaitons donc mettre en lumière les personnes et les métiers qui prennent en charge nos déchets pour les faire découvrir au grand public, mais également pour mettre en lien les acteurs et leurs activités aux différentes étapes de ce processus.

En suivant le trajet de nos déchets, depuis le moment où nous les jetons dans la poubelle jusqu’à leurs ultimes étapes de traitement, celles de leur recyclage, de leur enfouissement ou de leur incinération, nous souhaitons aller à la rencontre de tous les acteurs de ce processus pour tenter de comprendre et montrer comment fonctionne cette filière qui concerne tout le monde mais qui reste pourtant quasi invisible de tous.

L’objectif est donc de documenter par la photo et l’entretien qualitatif tous ces métiers et, surtout, les personnes qui les exercent, en s’inspirant notamment des travaux de photographie sociale de Jacob A. Riis (How the Other Half Lives), de Lewis Hine (Men at Work), de Jack London (The People of the Abyss) mais aussi de W. Eugene Smith (son travail réalisé dans les années 50 à Pittsburgh) ou, plus récemment, de Robert McLiam Wilson (Les dépossédés).

Muni d’un appareil photo et d’un enregistreur audio, le socio-photographe va donc reconstituer des “histoires de travail“ et réaliser des portraits de ces “travailleurs des déchets“, soit pendant leur travail, soit “posé“, s’ils le souhaitent. Sans nécessairement “héroïser l’ouvrier“ à l’instar de Hine, il s’agit toutefois d’éviter tout misérabilisme, tout catastrophisme, ou, à l’inverse, tout “esthétisme du déchet“ comme certains photographes peuvent l’avoir fait. Bien au contraire, ce projet souhaite expliciter la filière du traitement des déchets telle qu’elle est, avec ses qualités et ses défauts, mais surtout par le biais de son humanité.

Ce travail sera progressivement complété par une carte interactive sur laquelle les photos de personnes, et donc des métiers, seront localisés. Cette cartographie permettra de suivre indirectement toute la filière du traitement des déchets dans l’agglomération tourangelle.

Calendrier :

– janvier 2019 à décembre 2020 : enquête-collecte

– 11 au 14 février 2019 : première résidence artistique de préparation du projet au POLAU-pôle art-urbanisme

– 14 mars 2019 : Lancement du programme GÉNIES-GÉNIES dans le cadre duquel ce projet est accueilli

– 11 octobre 2019 : Portes ouvertes GÉNIES-GÉNIES. Après plusieurs mois d’échanges, de résidences et d’ateliers, les trois chantiers thématiques dont celui de la valorisation des déchets auquel je participe seront présentés une première fois au public.

– janvier à avril 2021 : réalisation de la restitution finale

– mai à juillet 2021 : restitution finale dans le cadre de l’exposition Vies d’ordures. De la gestion des déchets en Région Centre qui sera présentée dans la serre et dans les espaces extérieurs du jardin botanique de Tours.